Un jour ça ira : les migrants ont du talent

En sortie le 14 février 2017 dans les salles françaises, ce documentaire sans prétention de Stan Zambeaux et Édouard Zambeaux est bouleversant. Il nous invite subtilement à inverser notre regard sur les migrants.

Et si on retournait le regard ? Non pas nous sur les migrants mais les migrants sur eux-mêmes et sur nous. Parqués dans des centres d’accueil, leurs talents sont occultés. Ce sont pourtant ainsi qu’ils pourraient trouver leur place dans notre société. C’est encore plus vrai des jeunes. Ballotés par l’exil, leur maturité est extrême, leur sensibilité exacerbée.

La bonne idée de ce documentaire est de s’attacher à deux ados de 13 ans, Djibi et Ange. Djibi vit avec sa mère et Ange avec son père. Ils sont notre porte d’entrée dans l’Archipel, un centre d’accueil en plein Paris géré par l’association Aurore, dans le 8ème arrondissement, aménagé dans d’anciens bâtiments administratifs. Deux parmi 73 enfants hébergés et un bon nombre de familles entassées dans les bureaux sommairement reconvertis. Tout y est collectif : les repas, les activités, la promiscuité, le bruit.

LIRE LA SUITE sur http://africultures.com/jour-ca-ira-de-stan-edouard-zambeaux/

Share Button

Author: Olivier Barlet

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.