Tazzeka : l’avenir est dans la soupe

En sortie sur les écrans français le 10 octobre 2018, Tazzeka, premier long métrage de Jean-Philippe Gaud, ouvre à la richesse d’une culture et invite à la déguster.

Le titre du film aurait pu être Elias, ce jeune attachant qui est pratiquement tout le film à l’écran. Avec la retenue qui permet à son personnage de prendre son essor, Madi Belem lui donne une belle présence. C’est pourtant le bled où il grandit et qu’il quittera, Tazzeka, qui est au centre. Car Tazzeka, c’est la grand-mère d’Elias (Khadija Bouzekri), celle qui lui a appris à ressentir la cuisine plus qu’à la faire. C’est Youssef (Abbes Zahmani), son patron de l’épicerie-restaurant, qui saura le comprendre. Ce sont aussi de lumineux paysages qui ne sont pas décor mais font partie de la culture. Tazzeka, c’est un tout complexe, avec ses limites obscurantistes comme ses beautés, mais c’est le socle de ce qui fait d’Elias un être vivant.

Lire la suite sur le site d’Africultures

 

Share Button

Author: Olivier Barlet

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.