Sélection Cannes 2018 : problématiques contemporaines

Le 71ème festival de Cannes se déroulera du 8 au 19 mai. Le sélections sont dévoilées et les jurys en place : tout est prêt pour la grande messe de la montée des marches et le rush médiatique et public. Comme chaque année, on scrute la visibilité des cinémas d’Afrique et de ses diasporas, et donc la place des imaginaires et des réalités africains au sein du plus renommé des festivals internationaux. Migrants, héritage de l’Histoire, racisme, amours transgressifs, intégrisme, déconstruction des préjugés : ces films de cinéastes jeunes pour la plupart interrogent les problématiques contemporaines.

L’affaire Weinstein fait avancer la parité : le jury qui décernera la palme d’or est composé de cinq femmes et quatre hommes, sous la houlette de l’actrice australienne Cate Blanchett qui sera la 12ème femme à présider le jury. C’est ainsi que Khadja Nin et Ava DuVernay, donc une Africaine et une Africaine-Américaine, sont sollicitées pour décider des prix. La chanteuse burundaise se fait appeler Khadja Nin car on l’appelait « Ka Jeanine » durant son enfance (la petite Jeanine, son vrai prénom). Ses albums mélangent pop occidentale, rythmes africains et afro-cubains. Artiste internationale, elle est devenue Ambassadrice de Bonne Volonté de l’Unicef puis de l’Observatoire sur les migrations. Ava DuVernay, qui a réalisé de nombreux documentaires musicaux, est surtout connue pour son biopic Selma où David Oyelowo incarnait Martin Luther King dans sa lutte pour l’élargissement du droit de vote à tous les citoyens.

2018 est aussi une année charnière dans le choix des films issus des 1906 visionnés : un « renouvellement générationnel », pour reprendre l’expression de Thierry Frémaux, le délégué général du festival. La compétition ne table en effet plus seulement sur les valeurs sûres mais s’ouvre largement à de nouvelles têtes. Certes, on y trouve huit cinéastes dont les films ont déjà été primés à Cannes. C’est la 8ème fois que Jean-Luc Godard est en compétition, la 5ème pour le Chinois Jia Zhang-ke et la 5ème aussi pour le Japonais Hirokazu Kore-eda, la 4ème pour l’Italien Matteo Garrone, la 3ème pour le Coréen Lee Chang-Dong ou l’Iranien Asghar Farhadi qui ouvrira le festival, la 2ème pour l’Italienne Alice Rohrwacher ou les Français Stéphane Brizé et Christophe Honoré.

Spike Lee et Abu Bakr Shawky en compétition

 

LIRE LA SUITE sur le site d’Africultures

Share Button

Author: Olivier Barlet

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.