Maki’la, de Machérie Ekwa Bahango : un film noir

Berlinale 2018 – section Forum World.

Maki’la de Machérie Ekwa Bahango est un film de genre avec des composantes locales puisées dans les rues de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo. Ces rues et les enfants qui y vivent coupés de toutes attaches familiales et sociales sont l’objet de beaucoup de fantaisie. Ils sont souvent traités comme sujets sensationnels et souvent même teintés de misérabilisme et de pathétique. La toute jeune cinéaste congolaise, elle en est à son tout premier long métrage, en fait un matériau cinématographique.

Dans le film de gangster comme genre, le héros est le plus souvent un homme. Machérie Ekwa rompt d’emblée avec cette règle. Son héros s’appelle Maki, une jeune femme qui se bat comme elle peut pour survivre dans les rues de Kinshasa. Mariée à Mbingazor, le chef d’un gang de jeunes, elle décide de voler de ses propres ailes, ne trouvant plus aucune satisfaction ni dans le mode de vie de ce groupe ni dans son ménage. Le destin met Acha sur son chemin, encore une adolescente perdue dans un Kinshasa sans âme qui ne la ménage pas. Cette rencontre est un facteur important dans la transformation du personnage de Maki comme si son caractère se retrouvait renforcé par le sens de la responsabilité.

LIRE LA SUITE sur le site Africine.org


Maki’la de Machérie Ekwa Bahango, République démocratique du Congo / France 2018, Lingala, Françaois, 78 min, première

Share Button

Author: Hassouna Mansouri

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.