Khartoum Offside, à l’aube de la révolution

En première mondiale à Berlinale en février, Khartoum Offside le documentaire de la soudanaise Marwa Zein a été projeté au musée national du Football allemand à Dortmund, un lieu symbolique pour un film qui suit le combat de femmes pour leurs droits et leur passion pour le ballon rond. 

Un groupe de jeunes joueuses se bat au quotidien pour être officiellement reconnu comme l’équipe nationale de football féminine du pays. Tenaces face à l’hostilité ambiante due au régime militaire en place, elles gardent espoir jusqu’aux élections de la fédération tout en rêvant de participer à la coupe du monde de FIFA féminine en France en 2019.

En 2014, alors que Marwa Zein vit au Caire, une ONG de défense des droits des femmes au Soudan, la première au pays, la contacte pour réaliser un documentaire court sur l’équipe de football féminine. En s’y rendant, Marwa Zein se rend rapidement compte que ce projet prendra davantage de temps étant donné la complexité de la situation liée au régime en place depuis plus de 30 ans. En effet, depuis l’arrivée du régime politique militaire et islamique au milieu des années 80′, les femmes ne sont pas autorisées à jouer au football. Une association nationale existe, mais malgré les fonds qui leur sont réservés par la Fédération internationale de football (FIFA), l’association soudanaise de football ne peut pas grand chose et reste ambivalente pour préserver sa relation avec l’Arabie Saoudite. Il existe un président pour l’équipe des hommes et une présidente pour l’équipe des femmes, mais celle n’est visiblement d’aucune aide.

Khartoum Offside de Marwa Zein

Produit sans fonds ni permission de tournage, ce documentaire lui prendra 4 à 5 années à réaliser et trois arrestations qui finiront en prison. Pour filmer en toute sécurité ces femmes en entraînement dans les rues, elle doit trouver un quartier où on la connaît et bénéficier de l’approbation du « chef local »: Il y a toujours une vie underground, explique Marwa Zein, on n’est pas autorisé à jouer au football, comme on n’est pas autorisé à boire, à fumer, mais tout le monde trouve le moyen de le faire quand même.

Avec Khartoum Offside, la réalisatrice espère lever le voile sur une situation arbitraire qui discrimine et opprime surtout les femmes. Les protestations depuis plusieurs mois qui ont récemment menées à la chute du président Omar El Bashir par un coup d’état après 30 années au pouvoir, ont démontré une participation majoritaire des femmes aux révolutions.

Djia Mambu,
Frauenfilmfestival, Dortmund, 9-14 avril 2019

Share Button

Author: Djia Mambu

Share This Post On

Trackbacks/Pingbacks

  1. Khartoum Offside, à l’aube de la révolution | Séquences Sud - […] Suite sur Afrimages  […]

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.