Game Girls : l’éclat des exclus

En sortie le 21 novembre 2018 dans les salles françaises, Game Girls étonne, frappe, sidère et donne à réfléchir. 

Ceux qui côtoient les exclus de la société savent la frustration de ne pouvoir y trouver sa place. Ces « cas sociaux » cumulent souvent les galères, familiale au départ, puis d’éducation, de travail, de logement. S’ils tentent de s’en tirer par des trafics, cela les mènent à la prison, qui les enferre encore davantage. Installées à Skid Row, un quartier de Los Angeles où se regroupent des sans-abris sous des tentes sur les trottoirs, à majorité Africains-Américains, Teri et Tiahna trouvent dans leur couple lesbien l’énergie de survivre. La réalisatrice Alina Skrzeszewska (qui a vécu à Skid Row et y a réalisé un documentaire Songs From the Nickel) les a rencontrées en organisant un atelier d’expression artistique à destination des Game Girls, ces femmes qui se retrouvent ainsi dans les rues.

Lire la suite sur le site d’Africultures

Share Button

Author: Olivier Barlet

Share This Post On

Trackbacks/Pingbacks

  1. What you gonna do when the world's on fire? : la résistance, coûte que coûte - Afrimages - […] une cinquantenaire incroyable de présence à l’écran qui anime sa communauté, une de ces Game Girls qui se battent…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.